La Déclaration de Dublin des scientifiques sur le rôle sociétal de l’élevage

Voici le texte que Jean-François Hocquette, notre collègue académicien, nous a communiqué à l’issue du Sommet international organisé en Irlande par le Teagasc, l’autorité irlandaise pour le développement de l’agriculture et de l’alimentation auquel il a participé, les 19 et 20 octobre 2022, à Dublin, sur le rôle sociétal de la viande .

Objet de cette déclaration

Les systèmes d’élevage doivent progresser sur la base des normes scientifiques les plus élevées. Ils sont trop précieux pour la société pour être victimes de simplification, de réductionnisme ou de fanatisme. Ces systèmes doivent continuer d’être intégrés et largement approuvés par la société. Pour cela, les scientifiques sont invités à fournir des preuves fiables de leurs avantages nutritionnels et sanitaires, de leur durabilité environnementale, de leurs valeurs socioculturelles et économiques, ainsi que des solutions aux nombreuses améliorations nécessaires. Cette déclaration vise à donner la parole aux nombreux scientifiques du monde entier qui recherchent avec diligence, honnêteté et succès dans les différentes disciplines afin de parvenir à une vision équilibrée de l’avenir de l’agriculture animale.

Défis pour le bétail

Les systèmes alimentaires d’aujourd’hui sont confrontés à un double défi sans précédent. Il y a un appel à accroître la disponibilité des aliments dérivés du bétail (viande, produits laitiers, œufs) pour aider à satisfaire les besoins nutritionnels non satisfaits d’environ trois milliards de personnes, pour lesquelles les carences en nutriments contribuent au retard de croissance, à l’émaciation, à l’anémie et à d’autres formes de malnutrition. Dans le même temps, certaines méthodes et échelles de systèmes de production animale présentent des défis en ce qui concerne la biodiversité, le changement climatique et les flux de nutriments, ainsi que la santé et le bien-être des animaux dans le cadre d’une approche globale One Health. Avec une forte croissance démographique concentrée en grande partie parmi les populations socio-économiquement vulnérables et urbaines dans le monde, et où une grande partie de la population dépend de l’élevage pour ses moyens de subsistance, les problèmes d’approvisionnement et de durabilité augmentent de façon exponentielle et il devient de plus en plus urgent de proposer des solutions fondées sur des preuves.

Bétail et santé humaine

Les aliments dérivés du bétail fournissent une variété de nutriments essentiels et d’autres composés bénéfiques pour la santé, dont beaucoup manquent dans les régimes alimentaires à l’échelle mondiale, même parmi les populations aux revenus plus élevés. Les personnes disposant de ressources suffisantes peuvent être en mesure d’avoir une alimentation adéquate tout en limitant fortement la viande, les produits laitiers et les œufs. Cependant, cette approche ne devrait pas être recommandée pour les populations générales, en particulier celles qui ont des besoins élevés, comme les jeunes enfants et les adolescents, les femmes enceintes et allaitantes, les femmes en âge de procréer, les personnes âgées et les malades chroniques. Les normes les plus élevées de preuves bio-évolutives, anthropologiques, physiologiques et épidémiologiques soulignent que la consommation régulière de viande, de produits laitiers et d’œufs, dans le cadre d’un régime alimentaire bien équilibré, est avantageuse pour les êtres humains.

L’élevage et l’environnement

Les animaux d’élevage et de troupeaux sont irremplaçables pour maintenir un flux circulaire de matières dans l’agriculture, en recyclant de diverses manières les grandes quantités de biomasse non comestible qui sont générées comme sous-produits lors de la production d’aliments pour l’alimentation humaine. Le bétail est positionné de manière optimale pour reconvertir ces matériaux dans le cycle naturel et produire simultanément des aliments de haute qualité. Les ruminants en particulier sont également capables de valoriser des terres marginales qui ne conviennent pas à la production alimentaire humaine directe. En outre, des systèmes d’élevage bien gérés appliquant des principes agroécologiques peuvent générer de nombreux autres avantages, notamment la séquestration du carbone, l’amélioration de la santé des sols, la biodiversité, la protection des bassins versants et la fourniture d’importants services écosystémiques. Alors que le secteur de l’élevage est confronté à plusieurs défis importants concernant l’utilisation des ressources naturelles et le changement climatique qui nécessitent une action, des programmes à taille unique, tels que des réductions drastiques du nombre de têtes de bétail, pourraient en fait entraîner des problèmes environnementaux à grande échelle.

Elevage et socio-économie

Pendant des millénaires, l’élevage a fourni à l’humanité de la nourriture, des vêtements, de l’énergie, du fumier, des emplois et des revenus ainsi que des actifs, des garanties, des assurances et un statut social. Les aliments dérivés du bétail sont la source la plus facilement disponible de protéines de haute qualité et de plusieurs nutriments essentiels pour le consommateur mondial. La possession de bétail est également la forme la plus fréquente de propriété privée d’actifs dans le monde et constitue la base du capital financier des communautés rurales. Dans certaines communautés, le bétail est l’un des rares actifs que les femmes peuvent posséder et constitue un point d’entrée vers l’égalité des sexes. Les progrès des sciences animales et des technologies connexes améliorent actuellement les performances de l’élevage dans toutes les dimensions mentionnées ci-dessus de la santé, de l’environnement et de la socio-économie plus rapidement qu’à tout moment de l’histoire.

Perspectives pour l’élevage*

La civilisation humaine s’est construite sur le bétail depuis le début de l’âge du bronze il y a plus de 5000 ans pour devenir le fondement de la sécurité alimentaire des sociétés modernes d’aujourd’hui. L’élevage est la méthode éprouvée depuis des millénaires pour créer une alimentation saine et des moyens de subsistance sûrs, une sagesse profondément ancrée dans les valeurs culturelles du monde entier. L’élevage durable apportera également des solutions au défi supplémentaire d’aujourd’hui, à savoir rester dans la zone d’exploitation sûre des limites de la planète Terre, la seule Terre que nous ayons.

Pour des preuves scientifiques, veuillez vous référer aux enregistrements de la présentation du Sommet international sur le rôle sociétal de la viande des 19 et 20 octobre 2022. Les preuves seront également publiées dans le numéro spécial de mars 2023 d’Animal Frontiers.

* Le libellé de ce paragraphe provient du « Solution Cluster on Sustainable Livestock at the UN Food System Summit 2021 ».

PARTAGER L’ARTICLE

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on email





DICTIONNAIRE DE LA VIANDE

feuilleter en ligne

français & anglais

1000

MOTS

200

ILLUSTRATIONS COULEUR