19
Jeu, Oct

Cancer de la prostate: la viande relaxée


Plusieurs facteurs de risque de cancer de la prostate ont déjà été identifiés: l’âge, des antécédents familiaux de cancer prostatique et le fait d’être d’origine "afro-américaine". Les études épidémiologiques ont toutefois démontré que les disparités dans l’incidence et dans le taux de mortalité du cancer de prostate, observés dans les pays à faibles revenus, tendent à disparaître après une migration dans un p ays à hauts revenus, suggérant que des facteurs liés au mode de vie pourraient influencer le risque.
La consommation de viande rouge a plusieurs fois été évoquée comme étant un de ces facteurs favorisants liés au mode de vie, mais les données ne sont pas encore convaincantes. C’est la raison pour laquelle une équipe états-unienne a réalisé une revue de la littérature sur les sujettes et retenu 26 études pour une méta-analyse incluant plus de 700 000 participants au total !


Les résultats réjouiront les amateurs de viande rouge, puisqu’il n’apparaît pas d’association significative entre la consommation totale (boeuf, porc, agneau) et le risque de cancer de prostate (estimation du risque relatif 1,02 (intervalle de confiance à 95 %: 0,92 à 1,12).
Les résultats ne sont pas différents lorsque l’analyse porte sur chaque type de viande séparément, non plus que quand est analysé le risque selon que la viande soit fraîche ou transformée, ni selon le mode de cuisson ou la quantité consommée. Le nombre de participants était suffisant pour analyser les données en fonction de l’origine ethnique et il n’est pas non plus constaté de disparité. Enfin une analyse a été conduite selon le risque de cancer non avancé, avancé ou fatal, sans qu’il ne soit non plus trouvé d’association entre la consommation de viande et le risque de l’un ou l’autre de ces types de cancers.
Discordance avec les études expérimentales
Les recherches animales ont pourtant montré un lien entre la consommation d’amines hétérocycliques, formées par la cuisson de la viande à forte température et l’apparition de tumeurs prostatiques. D’autres études avancent la responsabilité du fer héminique contenu dans la viande rouge. Aucune de ces deux hypothèses n’est confirmée dans cette méta-analyse et les auteurs estiment que le volume de résultats obtenus ici et l’exhaustivité de l’analyse permettent d’exclure l’existence d’un lien entre la consommation de viande et le cancer de la prostate

LA QUOTIDIENNE DU JIM (Journal International de la Médecine)– 29/01/2016 Dr Roseline Péluchon repris par NAMACaP (Association des malades attend du cancer de la prostate)

Recherche

Nous contacter

Le dictionnaire

 dicoviande250

800 pages, 1.000 mots, 200 illustrations, le Dictionnaire de l'Académie de la Viande français-anglais est paru à l'occasion du Congrès Mondial de la Viande (4-6 juin 2012 à Paris).

L'ouvrage (2012) et la version numérique augmentée et mise à jour (2014) sont en vente sur le site des Editions Autres Voix