15
Sam, Aoû

Steak barbare

Hold-up végan sur l'assiette ...

Gilles Luneau n’a jamais mis ses convictions dans sa poche.

Son enquête, car c’en est une, est précédée d’une « mise en perspective historique et philosophique » opposant paysans et exploitants agricoles dans le droit fil des analyses de H. Mendras et de José Bové avec lequel il collabora.

A la suite de cette introduction pour le moins orientée, G.Luneau entre dans le vif du sujet qu’il appelle le « hold-up végan sur la assiette » et relate son voyage au pays de la protéine industrielle.

En quelques interviews passionnants il fait le tour des nombreuses initiatives dont les promoteurs, sous un discours souvent végan et antispeciste, cherchent le prochain filon alimentaire.

 

On passe des œufs sans poules dont la formule riche en additifs est décortiquée, à la viande sans animaux en passant par les produits laitiers, le poisson voire le cuir ou la fourrure et même l’alimentation des chiens et chats. On navigue entre la culture cellulaire et la modification génétique des levures.

En ressort une description vivante et très documentée de cet univers encore peu connu de start up en pleine croissance soutenues par les plus grosses fortunes mondiales et surfant sur les mouvements végétalo-véganistes alliés aux anti spécistes plus ou moins radicaux qui servent ici d’idiots utiles généreusement financés.

C’est un nouveau segment qui se crée à coups de millions de dollars investis et lorgne sur les milliards du marché alimentaire mondial. Les géants de la viande et de l’alimentaire se sont d’ailleurs également lancés dans la course.

 

G.Luneau défait l’écheveau des connexions tissées entre les chercheurs, les financiers, les lobbyistes à Washington ou à Bruxelles captant l’argent public et préparant un environnement législatif favorable. Il montre comment le marketing des futurs produits ne vise pas seulement le créneau trop restreint des végans mais plus généralement le marché grandissant des flexitariens que cette nouvelle offre pourrait tenter.

L’ouvrage esquisse ensuite avec l’INRAE une défense de l’élevage dans laquelle notre collègue JF Hocquette remet quelques pendules à l’heure.

Prenant du recul, l’auteur se fait philosophe et voit dans ce nouvel engouement une tentative de contournement de la mort par des humains à la recherche d’un transhumanisme ou d’un post-humanisme en quête de vie éternelle.

 

G. Luneau en appelle à une résistance contre « le politiquement correct, le contrôle généralisé du mode de vie, l’homme en kit, la négation des désirs, la réduction du plaisir à une dose précise de nutriments … »

Pour lui la réponse devrait se trouver dans une conversion agro-écologique de l’agriculture qu’il voudrait voir définie par « des parlements de la nature et de la nourriture »

On partage volontiers son objectif. Quant aux moyens …on ne se refait pas.

 

Steak barbare, hold-up végan sur la viande. Edition de l’Aube et Fondation Jean Jaurès

Note de lecture de J.L.Bignon, Académie de la Viande

 

 

Recherche

Nous contacter

Le dictionnaire

 dicoviande250

800 pages, 1.000 mots, 200 illustrations, le Dictionnaire de l'Académie de la Viande français-anglais est paru à l'occasion du Congrès Mondial de la Viande (4-6 juin 2012 à Paris).

L'ouvrage (2012) et la version numérique augmentée et mise à jour (2014) sont en vente sur le site des Editions Autres Voix